Société/ Défense des droits humains et environnementaux en Afrique de l’Ouest Des acteurs en conclave à Monrovia.

Des défenseurs et des militants des droits humains et environnementaux se réunissent du 17 au 19 janvier 2024 à Monrovia au Libéria pour réfléchir sur les mécanismes d’expansion de leur réseau en vue d’impacter plus à travers leurs activités les dirigeants dans la défense des droits des populations sur tous les plans. Une initiative de la Plateforme de la société civile sur les droits et la gouvernance des ressources naturelles de l’Union du fleuve Mano (MRU OSC Platform).


« Nous luttons ensemble pour défendre notre planète et humanité. La Plateforme est un réseau d’acteurs fonciers et environnementaux de première ligne, des défenseurs opérant en Afrique de l’Ouest. Les défenseurs de première ligne sont souvent les premiers intervenants dans la défense du climat, de la communauté, des droits humains, économiques et environnementaux, mais ils sont également connus pour être parmi les premières victimes d’attaques, de représailles dans la région. Ils vivent dans des communautés vulnérables qui ont subi des souffrances historiques : marginalisation et abus de la part de leurs gouvernements et des sociétés transnationales avec très peu ou pas de l’attention portée à leur sort, en raison d’une sous-déclaration flagrante des cas d’attaques contre eux. Les organisations internationales de collecte de données n’ont pas été en mesure de couvrir entièrement l’Afrique de l’Ouest et l’Afrique en général. En conséquence, nos gens sont violés/tués sans papiers » a déclaré Peter Quaqua, le Coordinateur de ladite plateforme.

« En 2021, le réseau a lancé le Répertoire des défenseurs de base de première ligne d’Afrique de l’Ouest pour répondre à la sous-déclaration aiguë des cas d’attaques contre les défenseurs. L’objectif est de surveiller, documenter et signaler les attaques, ainsi que de créer visibilité sur le travail des défenseurs et activistes de base dans la région. Nous avons piloté dans huit pays (Libéria, Guinée, Mali, Ghana, Nigeria, Niger, Sierra Leone et Côte d’Ivoire) et on a décidé de couvrir toute l’Afrique de l’Ouest à partir de cette année 2024 » a précisé Quaqua.
« Et c’est dans le cadre de notre projet d’expansion que nous réunissons tous les collecteurs de données à Monrovia pour une formation de trois jours, du 17 au 19 janvier 2024 afin de leur permettre de rejoindre ce programme régional, de raconter notre propre histoire et d’élever le sort des défenseurs et des militants dans leurs pays respectifs » a conclu le Coordinateur Quaqua.

Rappelons que le Secrétariat de la plateforme est hébergé par Green Advocates International basé à Monrovia au Libéria.
Nicolas Ekué Koudohah, Envoyé Spécial à Monrovia